Un monde bâti sur l’orgueil et la soif de puissance engendrera destructions

Un monde bâti sur l’orgueil et la soif de puissance engendrera destructions

Homélie du Père Etienne NEMI

Les disciples admirent, contemplent la beauté et la splendeur du temple. Mais Jésus les met en garde : « Ce que vous contemplez, des jours viendront où il n’en restera pas pierre sur pierre : tout sera détruit. »

Qu’est-ce qui, dans ma vie, fait l’objet de mon admiration ? En effet, cela n’est-il pas comme ce beau temple que les gens admiraient, ce beau temple qui finira par être détruit ? Mon admiration ne porte-t-elle pas sur des choses passagères, éphémères, futiles ?

Passer sa vie à admirer ce qui passe, ce qui sera détruit, c’est se laisser égarer. Celui qui passe sa vie à admirer ce qui sera détruit, sera continuellement dans la panique, dans l’inquiétude, dans la peur, il ne connaîtra jamais la paix : peur de perdre mes biens, mon argent, mon image, ma fonction…

Mais la beauté du temple, son aspect majestueux, sont aussi le reflet de l’importance et de la place de l’argent dans la vie spirituelle. Rappelons-nous la colère de Jésus contre ceux qui avaient fait du temple une maison de trafic ! Rappelons-nous du geste de la veuve qui avait donné pour le temple, tout ce qu’elle avait pour vivre !
Derrière la beauté du temple, il n’y a pas que les belles prières. Il y a parfois aussi l’exploitation et la spoliation des pauvres…

Ce qui sera détruit, ce n’est donc peut-être pas seulement ce bâtiment de pierres, c’est aussi tout ce système qui est construit autour de ce temple. Ainsi, une organisation religieuse qui opprime les fidèles, en particulier les plus pauvres pour permettre à une classe de responsables de vivre dans l’opulence court inéluctablement à sa perte.

Jésus nous met donc aussi en garde contre nos systèmes, nos organisations, nos attitudes, nos façons de faire et d’être, dans lesquelles on trouve notre compte, on se complait, mais qui font le lit de notre destruction finale.

Un monde bâti sur l’orgueil et la soif de puissance engendrera désordre, guerres et destructions. Eviter la destruction finale, c’est aussi revoir notre façon de faire et d’être, notre organisation, le système dans lequel on se meut.

Oraisons du Père Anicet AWOUBA

💓💐🍀 La série d’épreuves et de scandales qui s’abattent sur l’Église, aujourd’hui comme hier, sont exactement ce signe demandé par les disciples : « il faut que cela arrive d’abord ». Il ne faut pas s’y arrêter car, de ce mal, Dieu tire un plus grand bien. Seigneur Jésus, ne me laisse pas sur le chemin. Prends-moi par la main. Fortifie mon âme, afin de ne pas défaillir au vu des épreuves de notre histoire .