Trahir sa foi, c’est trahir les Apôtres, qui ont donné leur vie pour que cet héritage parvienne jusqu’à nous.

Trahir sa foi, c’est trahir les Apôtres, qui ont donné leur vie pour que cet héritage parvienne jusqu’à nous.

Homélie du Père Etienne NEMI

Nous célébrons aujourd’hui les Apôtres Simon et Jude. Dans la première lecture, saint Paul nous fait prendre conscience de ce que nous devons aux Apôtres. Nous sommes, nous dit-il, « intégrés dans la construction qui a pour fondation les apôtres et les prophètes ; et la pierre angulaire, c’est le Christ Jésus lui-même. »

Les apôtres sont les fondations sur lesquelles on repose. Ainsi, notre vie de foi est inséparable de la foi, du courage, l’héroïsme, du sacrifice de ceux qui nous ont précédés, en particulier les Apôtres.

En tant que chrétiens, nous sommes tous, sans exception, des héritiers. Vivre sa foi, c’est donc d’abord être conscient d’être héritier, c’est ensuite protéger et valoriser cet héritage à travers notre vie, c’est enfin le transmettre à ceux qui viendront après nous. Notre foi ne nous lie donc pas seulement à notre Dieu, elle nous lie aussi à nos aînés et à ceux qui viendront après nous.

Mais il nous arrive généralement de vivre notre foi de façon tellement individualiste, comme si elle était quelque chose de spontanée. Nous ne prenons pas suffisamment la mesure de l’honneur que nous avons d’avoir hérité d’un si bel héritage, et de la responsabilité qui est la nôtre de le faire fructifier pour laisser un bel héritage à ceux qui viendront après nous. Nous ne sommes pas seulement ceux qui consomment, nous sommes aussi ceux qui lèguent…

Cet héritage, ce n’est pas seulement une profession de foi, des vérités de foi, une pratique religieuse, des prières, c’est aussi une façon d’être, une manière de vivre, un regard particulier que nous posons sur la vie, sur les autres, sur l’avenir, sur nous-mêmes… Trahir sa foi, c’est donc aussi trahir nos aînés, en particulier les Apôtres, qui ont versé de leur sang, qui ont donné leur vie pour que cet héritage parvienne jusqu’à nous.

Ne vivons pas seulement notre foi en fonction de notre petite personne, vivons la aussi en fonction de ceux qui nous l’ont transmise et de ceux à qui nous aurons à la transmettre.

Cette célébration nous permet aussi de prendre conscience de tous les autres trésors dont nous sommes les héritiers et dont on n’est pas suffisamment conscients : héritage familial, culturel, national…

Oraisons du Père Anicet AWOUBA

🍀💐🎋 Dans sa première lettre, saint Jean nous enseigne comment connaître l’amour de Dieu. « Voici comment l’amour de Dieu s’est manifesté parmi nous : Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde pour que nous vivions par lui. » (1 Jn 4, 9) Jésus, ton amour s’exprime de la façon la plus admirable dans la croix, lors de ta Passion et de ta mort, lorsque tu es mort pour nos péchés, afin que nous ayons la vie . Aide-moi à correspondre à ton amour et à ton sacrifice pour moi sur la croix. Jésus, que puis-je faire pour toi ? Apprends-moi à être à l’écoute de ta Parole dans mon cœur pendant cette journée .