Seul un grand peut faire d’un dernier le premier, d’un petit le plus grand…

Seul un grand peut faire d’un dernier le premier, d’un petit le plus grand…

Homélie du Père Etienne NEMI

Il y a une constance, une logique, une cohérence dans l’attitude des disciples dans l’évangile de ce jour. En effet, les mêmes qui se battent, chacun cherchant à être le plus grand, sont les mêmes qui n’acceptent pas que d’autres personnes puissent émerger, puissent se signaler de façon admirable : « Maître, nous avons vu quelqu’un expulser des démons en ton nom ; nous l’en avons empêché, car il ne marche pas à ta suite avec nous. »

Ils veulent éliminer tous les concurrents pour avoir l’exclusivité, le monopole, alors que dans le passage précédent, on les a vus incapables de chasser le démon qui blessait le fils unique d’un homme. Ils ne veulent personne d’autre là où ils ont eux-mêmes échoué ! Triste réalité, qui nous rappelle notre réalité, nos expériences quotidiennes.

Tout se tient : l’idée que j’ai de moi influence mon rapport avec mon frère. Quand on veut être le plus grand, la seule référence, cela se répercute nécessairement dans la relation que nous avons avec le prochain, dans le regard que nous posons sur lui : on ne l’accepte pas, on ne lui cède pas la place, on ne lui laisse pas la possibilité de s’exprimer et de se mettre en valeur.

Mais notre souci d’être le plus grand, le plus fort, le plus beau, le plus intelligent, le plus riche se heurte au message de Jésus et à la mission qu’il nous confie. Il ne nous envoie pas pour être les plus grands, mais pour nous soucier, nous occuper, et donner la dignité, la priorité aux plus petits, aux pauvres, aux malades, aux derniers… C’est cela qui fait notre grandeur.

En effet, seul un grand peut faire d’un dernier le premier, d’un petit le plus grand…

Oraisons du Père Anicet AWOUBA

🎋🌹💞 Ton royaume, Seigneur, est celui du petit dont l’humilité désarme l’orgueil du puissant. Je renouvelle mon adhésion à toi, Dieu le seul, et je renonce à Satan, à toutes ses œuvres et séductions. Je veux me ressourcer dans le brasier de ton amour, pour te reconnaître dans ce que tu m’as donné.
🌱Luc 9, 46-50🌱