Ne limitons donc pas notre foi à l’exposition de nos problèmes

Ne limitons donc pas notre foi à l’exposition de nos problèmes

Homélie du Père Etienne NEMI

« Au coucher du soleil, tous ceux qui avaient des malades atteints de diverses infirmités les lui amenèrent (…) Les foules le cherchaient ; elles arrivèrent jusqu’à lui, et elles le retenaient pour l’empêcher de les quitter. »

L’évangile nous montre un engagement soutenu des foules à la suite de Jésus. De partout, on se dirige vers lui, on s’agite, on s’active, ça n’arrête pas de défiler. Mais si toute cette agitation est motivée par la recherche d’une guérison, d’une délivrance, elle est aussi l’expression de la foi de ces gens en Jésus.

En effet, le premier acte de foi consiste à solliciter Jésus face à nos soucis, à nos maladies, à nos difficultés. La foi jaillit très souvent d’une situation humainement difficile, une situation qui nous pousse à nous tourner et à tourner notre regard vers les autres, vers le Tout-Autre… Pour beaucoup de personnes, les moments de souffrance, de maladie ont été des moments où leur foi a jailli et s’est exprimé parfois de façon admirable.

C’est l’occasion de confier au Seigneur toutes ces foules innombrables de ceux et celles qui souffrent de toutes sortes de maux, qui sont perdus et ne savent plus à qui s’adresser. Que cette situation humainement difficile soit pour eux l’occasion d’une croissance spirituelle, parce que le risque d’un désespoir total est souvent très fort.

Si le cri vers le Seigneur est une expression de notre foi, il ne saurait être la seule expression de cette foi. En effet, la foi c’est aussi l’action de grâce, l’expression de notre reconnaissance, de notre gratitude comme nous le montre la belle-mère de Simon. Elle se met au service de celui qui l’a délivrée de cette vilaine fièvre. La foi, ce n’est pas seulement le service qu’on attend de Dieu, c’est aussi le service que l’on rend joyeusement à Dieu.

Ne limitons donc pas notre foi à l’exposition de nos problèmes, de nos malheurs, de nos maladies… Enrichissons et mûrissons-la également de notre action de grâce, de notre reconnaissance. Très souvent, un seul geste de reconnaissance et de gratitude à l’endroit d’une personne lui donne des forces pour répondre à dix cris de détresse…

A quoi ressemble l’expression de ma foi ?

Oraisons du Père Anicet AWOUBA

💋🌱🌸 Seigneur Jésus, merci pour les dons et les talents que tu m’as donnés. Merci pour tout le bien que tu m’as permis de faire dans ma vie. Voir les autres heureux, voilà mon bonheur ! Aide-moi, Seigneur, à profiter de ces dons pour te servir et t’aimer et pour aimer et servir mon prochain. Que je sache le faire avec humilité. Aide-moi, Seigneur, à ne pas tomber dans le piège de me comparer aux autres. Si quelqu’un réussit à faire plus de bien que moi, loué sois-tu, Seigneur ! Je m’en réjouis ! Si j’ai encore peur de m’engager, aide-moi, Seigneur, à avancer. Quels sont les talents, Seigneur, que je n’ai pas encore mis à ton service ? Montre-moi comment les utiliser.