Le ressuscité bénit nos efforts et non nos abandons et nos irresponsabilités

Le ressuscité bénit nos efforts et non nos abandons et nos irresponsabilités

Homélie du Père Etienne NEMI

Jésus Ressuscité avait fait dire à ses amis de l’attendre en Galilée. Logiquement ceux-ci s’attendaient donc à le voir dans cette Galilée où il leur avait donné rendez-vous. Mais quand viendrait-t-il à leur rencontre ?

« Je m’en vais à la pêche. » Pierre n’aurait-il pas, suivi par les autres, décidé, en attendant, de s’occuper en reprenant son ancienne vie de pêcheur ? Et de plus, il lui fallait bien vivre et se nourrir !

C’est donc au cœur de leur vie ordinaire, de leur travail acharné, au cœur de leurs difficultés, de leurs échecs, que le Ressuscité viendra à leur rencontre. Il ne leur demandait donc pas d’arrêter leurs activités, d’abandonner leurs responsabilités et leurs engagements. Au contraire, c’est dans ces combats quotidiens pour la vie qu’il leur apparaît, c’est dans ce combat qu’ils ont le plus besoin de sa présence et de son assistance.

Dire qu’il nous rencontrera en Galilée, c’est dire que c’est au cœur de notre vie et de nos engagements quotidiens, au cœur de nos efforts et de nos échecs parfois qu’il viendra à notre rencontre. La Galilée, ce n’est pas forcément un lieu, c’est notre vie ordinaire avec ses hauts et ses bas. En croisant les mains, nous quittons la Galilée.

C’est en pêchant si nous sommes pêcheurs, en éduquant les enfants si nous sommes parents, en travaillant si nous sommes travailleurs… Le Ressuscité ne saurait être le complice de notre fuite devant les responsabilités ou les difficultés de notre vie.

Il manifeste sa présence et sa puissance à ceux qui travaillent, qui luttent, qui échouent parfois et non pas à ceux qui ne font rien, croisent les bras et attendent qu’ils viennent leur donner un poisson qu’ils n’ont jamais pris la peine de pécher. Rappelons-nous que Jésus avait refusé de transformer les pierres en pain comme lui demandait le diable. Par contre, il avait multiplié les pains qu’un garçon avait apportés. De même, il soutient ses amis dans cette pêche dans laquelle ils se sont engagés toute la nuit, même comme ils en sont sortis bredouilles…

Le Ressuscité bénit donc nos pêches, nos efforts, nos filets qui ont fouillé le poisson toute la nuit, nos journées sous le soleil et sous la pluie, nos fatigues pour nous montrer sa force et sa présence. Il ne vient pas bénir et consacrer l’immobilisme, l’abandon, l’irresponsabilité, la démission.

Puissions-nous rejoindre chacun et chacune sa Galilée. C’est là qu’il nous rejoindra pour rendre nos pêches fructueuses.

🌅 Père Étienne NEMI, CSSp 🌅

Oraisons du Père Anicet AWOUBA

💐🌹🌾 Seigneur, tu te manifestes et te révèles à nous de multiples manières. Tu ne nous laisses jamais seuls. Tu te donnes encore et encore. Comme tes disciples, nous ne sommes pas des surhommes, nous sommes faibles. Père, comme les disciples, nous avons besoin de son aide pour reconnaître le Seigneur ressuscité dans notre vie, pour expérimenter Dieu.
Bonjour et bon début de week-end !!!

🔥 PAA, CSSp 🔥 💐🌹🌾