la vie chrétienne n’est pas une vie de « voyeurs », c’est une vie d’acteurs

la vie chrétienne n’est pas une vie de « voyeurs », c’est une vie d’acteurs

Homélie du Père Etienne NEMI

« ‘Ta mère et tes frères sont là dehors, qui veulent te voir.’ (…) ‘Ma mère et mes frères sont ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui la mettent en pratique.’ »

Voir ou écouter ?
Voir ou mettre en pratique ?

Pour Jésus, écouter est plus important pour le chrétien que voir ; le chrétien est d’abord celui qui met en pratique et non pas celui qui se contente tout simplement de voir.

Et dire que notre tendance naturelle est plutôt de chercher à voir que de nous efforcer d’écouter, chercher à voir que de nous efforcer à mettre en pratique. Notre vie chrétienne elle-même ressemble beaucoup à la démarche de la mère et des frères de Jésus : chercher à le voir. Voir pour se rassurer. Et on est comblé, on est heureux parce qu’on a vu… Et l’on se dit que Dieu est là parce qu’on a vu ; Dieu a manifesté sa puissance parce qu’on a vu… En revanche, si on ne voit rien, c’est le signe que Dieu est absent…

Le drame de la vie et de la passion de Jésus était aussi dû au fait qu’il était entouré et accompagné par des personnes qui, pour leur écrasante majorité, se contentaient de « voir », comme des spectateurs. « Le peuple restait là, à regarder… » Personne pour agir, pour défendre l’injustice, pour crier au scandale, pour s’exposer ou exposer sa vie. Normal : ils étaient venus pour « voir », ils voulaient seulement « voir. »

Dans le drame et la passion du monde aujourd’hui, nous nous comportons toujours comme ceux qui ne sont là que pour « voir ». De même que Jésus ne peut compter sur ceux qui n’étaient là que pour « voir », de même notre monde ne pourra compter sur nous.

Mais Jésus nous enseigne que la vie chrétienne n’est pas une vie de « voyeurs », de passifs, de spectateurs, c’est une vie d’acteurs. Le vrai disciple de Jésus, ce n’est pas celui qui se contente de voir, d’être là à regarder. C’est celui qui ouvre son cœur. Et celui qui a ouvert son cœur a ouvert sa vie. Alors il s’engage, il met en pratique, il agit, il parle, il annonce, il dénonce, il lutte, il défend, il se sacrifie…

Celui qui n’est là que pour voir sera toujours à la recherche du sensationnel, du miracle. Mais pour celui qui écoute et met en pratique, le miracle n’est plus à l’extérieur, le miracle se produit désormais dans son cœur et dans sa vie.

Oraisons du Père Anicet AWOUBA

🌿🌹🌻 Faire partie de la famille de Dieu ne revient pas à porter une étiquette dont on serait plus ou moins fier ou en une série de traditions, mais à le vivre de l’intérieur. Écouter la parole de Dieu et la mettre en pratique c’est vivre comme Jésus, en fils, c’est-à-dire faire la volonté du Père. SeigneurJésus, apprends-moi à vivre comme fils du Père, apprends-moi à aimer.
🌱Luc 8, 19-21🌱