La reconnaissance et l’humilité: deux qualités qui pourraient inspirer notre vie et nos actions

La reconnaissance et l’humilité: deux qualités qui pourraient inspirer notre vie et nos actions

Homélie du Père Etienne NEMI

Dans l’évangile de ce jour, nous pouvons percevoir deux qualités qui pourraient inspirer notre vie et nos actions : la reconnaissance et l’humilité.

Judas et Pierre qui, en dehors de Jésus, semblent être les personnages principaux de ce passage, ne font justement preuve, ni de reconnaissance, ni d’humilité. Rappelons-nous simplement que Jésus vient de leur laver les pieds et que leurs mains reçoivent, de ses mains à lui, du pain.

Se rappelleront-ils ces gestes de Jésus à leur égard ? Ce qu’ils ont vécu avec Jésus va-t-il inspirer leur comportement et leurs actions par la suite ? On constate malheureusement que ceux à qui Jésus a lavé les pieds vont lui donner un coup de pied soit en le trahissant, soit en le reniant, soit à l’abandonnant… On constate que ces mains qui ont reçu de lui le pain sont celles-là même qui vont le livrer…

Ne m’est-il pas déjà arrivé de donner un coup de pied à celui ou celle qui m’a permis de me tenir debout, sur mes deux pieds, en me donnant la vie, en me nourrissant, en m’éduquant, en me soignant, en me venant en aide ? Ne m’est-il pas déjà arrivé de livrer celui ou celle qui a rempli mes mains vides, mon ventre affamé ?

Puissions-nous nous servir des erreurs de nos aînés pour vivre mieux. Jésus nous demandera même d’aller plus loin : ne pas seulement nous souvenir et aider ceux qui nous ont fait du bien, mais aussi ceux qui nous ont fait du mal… Faire du bien, c’est quitter les ténèbres pour entrer dans la lumière. En revanche, faire du mal comme Judas dans l’évangile, c’est quitter la lumière pour entrer dans la nuit, dans les ténèbres.

Si l’évangile est une invitation à la reconnaissance, elle nous invite aussi à l’humilité. Seulement, nous sommes souvent habités, comme Pierre, par une certaine suffisance voire une certaine arrogance : « Je suis prêt à me défaire de ma vie pour toi. » Après un bon repas, c’est facile de faire toutes les promesses. Sauf que Pierre fut incapable de tenir sa promesse. Au contraire, il va même renier celui pour qui il promettait de sacrifier sa vie.

Une histoire raconte qu’un maître demande à ses disciples ce qu’ils feraient s’ils trouvent dans la rue une bourse remplie de pièces d’or. Le premier prétend qu’il la rendrait à son propriétaire et le maître lui répond qu’il n’est qu’un présomptueux. Le second raconte qu’il la garderait pour lui et le maître répond qu’il n’est qu’un vaurien. Le troisième dit : « Comment saurais-je comment je réagirais ? Qui sait si je saurais surmonter mon avarice ? Peut-être que je succomberai à la tentation et que je garderai la bourse, et peut-être que Dieu me donnera la force de la rendre à son propriétaire. » Le maître déclara alors : « Voilà un véritable juste, celui-là est un sage. »

🍀 Père Étienne NEMI, CSSp 🍀

Oraisons du Père Anicet AWOUBA

🥀✝️🎋 La Semaine Sainte est là, nous y sommes. Semaine de grâce. Semaine pendant laquelle Dieu déverse son amour sur son Église et à travers elle sur le monde entier. Ouvrons notre cœur pour recevoir cet amour et répandre son odeur autour de nous. Vierge Marie, c’est vers toi que nous tournons notre regard, toi, comblée de grâce ; toi, qui propageais abondamment là où tu étais ce parfum de l’amour de Dieu, doux, vrai, généreux, autre et unique, et qui ne peut s’acheter. Accompagne-nous pendant cette semaine sainte. Permets-nous d’y entrer avec tout notre être, notre corps, nos sens, notre intelligence, notre cœur.
Bonjour et bon début de semaine sainte !!!

🔥 PAA, CSSp 🔥 🥀✝️🎋