La Puissance du Nom de Jésus

La Puissance du Nom de Jésus

Bonjour bonjour
Aujourd’hui nous allons parler du Nom de Jésus!

Encore??? Oui encore!!! Car c’est la clé je vous assure! La clé de tout ce que nous vivons!
Est ce que vous vous rendez compte que nous avons idolâtré Covid-19 ??

Covid-19 n’est pas un nom qui peut nous sauver!!!!
Mais Jésus, c’est le nom qui sauve.

Alors pour que nous prenions l’habitude d’invoquer (c’est-à-dire appeler avec ferveur) Jésus en prononçant son NOM, j’insiste sur cette catéchèse.

Prononçons plus le nom de Jésus qu’autre chose!

Pour la catéchèse de ce jour dans notre forum #PharmacieSpirituelle (si vous voulez faire partie de ce forum whatsapp, contactez le +509 47 89 8952), voici trois témoignages sur le Nom de Jésus.

HISTOIRE NUMERO 1: La peste de Lisbonne en 1432

De Lisbonne, la peste se répandit partout au Portugal faisant partout des milliers de morts de sorte que dans les rues il restait un grand nombre de cadavres. Le saint évêque, André Dias, assistait les mourants avec un empressement inlassable. Le fléau ne faisait que s’étendre. Il se mit à exhorter le peuple à invoquer le saint Nom de Jésus. Partout où la maladie faisait rage, cet évêque suppliait les malades et les mourants de répéter «Jésus ! Jésus !» Il leur disait : «Écrivez le Nom de Jésus sur des cartes et gardez ces cartes sur vous. La nuit, placez ces cartes sous votre oreiller. Placez-les sur vos portes. Mais par-dessus tout, invoquez constamment le Nom tout-puissant de Jésus avec vos lèvres et avec votre cœur.»

Mgr Dias alla partout où il pouvait exhortant l’usage du Nom de Jésus. Bientôt, les victimes de la peste commencèrent à invoquer le Nom de Jésus et sentirent une nouvelle vie en eux-mêmes. L’évêque convoqua tous et chacun à la grande église du monastère Saint-Dominique. Là, il leur parla du pouvoir du Nom de Jésus. Il bénit de l’eau en invoquant le Nom de Jésus sur elle. Il ordonna à tous de s’asperger de cette eau et d’en asperger le visage des malades et des mourants. Et les guérisons commencèrent. Les malades recouvrèrent la santé et les morts ressuscitèrent. La peste disparut et la ville en fut délivrée en quelques jours.

La nouvelle se répandit dans tout le pays où chacun se mit à invoquer le Nom de Jésus. Bientôt, tout le Portugal fut délivré de ce fléau. Le peuple émerveillé et reconnaissant, mit tout son amour et toute sa confiance dans le Nom de Jésus et se mit à l’invoquer chaque fois qu’un danger quelconque menaçait. Ils formèrent des confréries du Nom de Jésus dans les églises, ils organisèrent des processions du saint Nom de Jésus et élevèrent des autels en l’honneur de ce Nom béni. Cette confiance au Nom de Jésus se répandit en Espagne, en France et dans le monde entier.

HISTOIRE NUMERO 2: Évêque martyr en Chine

Le saint évêque Melchior fut arrêté et condamné à une mort cruelle après avoir subi les supplices les plus cruels. C’est sur la place publique, devant une grande foule venue jouir du spectacle, que son supplice eut lieu. Méthodiquement, avec leurs épées tranchantes, les bourreaux lui coupèrent les doigts, un à un, une articulation après l’autre, puis les bras et les jambes. Ils lui cassèrent tous les os puis taillèrent toute la chair de son corps. À la consternation des spectateurs, le visage de l’évêque ne manifesta aucune douleur. Il souriait en répétant lentement, à voix haute : «Jésus, Jésus, Jésus !» Après des heures de torture, avec le même sourire ravissant, il rendit l’âme.

Histoire numéro 3: Guérisons au Kurdistan

Une maman apporta son enfant malade et mourant de maison en maison cherchant quelqu’un avec un remède efficace. Elle arriva dans la maison où vivait la jeune esclave chrétienne, sainte Christiana. À la question de la maman, Christiana regarda l’enfant et dit : «Jésus, Jésus !» À l’instant, l’enfant sourit et bondit de joie complètement guéri.

La chose parvint aux oreilles de la reine du pays qui était invalide. Elle ordonna de lui amener Christiana. La reine, devant le roi, demanda à la jeune esclave si son remède pouvait la guérir alors qu’aucun médecin ne le pouvait. Christiana prononça avec une grande confiance : «Jésus, Jésus ! » La reine fut guérie sur le champ.

Quelques jours plus tard, le roi se trouva dans un grave péril sans espoir de s’en sortir. La mort était certaine. Se souvenant de la guérison de sa reine, sa majesté s’écria : «Jésus, Jésus !» Il fut arraché au péril. De retour à son palais, il demanda à Christiana de lui parler de Jésus. Il devint chrétien, lui et une multitude de gens.

HISTOIRE NUMERO 4: Instruction d’un ange

Saint Grégoire de Tours raconte que, petit garçon, son père tomba gravement malade et glissait dans la mort. Le fils pria avec ferveur pour la santé de son papa. Une nuit, son ange gardien lui apparut en songe pour lui dire d’écrire le Nom de Jésus sur une carte et de la placer sous l’oreiller de son père. Le lendemain, avec l’appui de sa mère, il plaça le Nom sous la tête de son père qui reprit la santé en quelques jours.

HISTOIRE NUMERO 5: Un autre Lazare

Un anglais nommé Lazare fut alité pendant six ans par la tuberculose. Avant sa maladie, il avait été un pasteur dans son Église. Dieu parla à Smith Wigglesworth et lui dit : « Va relever Lazare. »

Wigglesworth entra dans sa chambre et Lazare n’était qu’un squelette. Wigglesworth ne put pas éveiller la foi de Lazare tant il était amer envers Dieu qu’il ne l’avait pas guéri encore. N’avait-il pas donné sa vie à Son service ? Wigglesworth demanda à sept personnes de l’accompagner dans la chambre de Lazare. Ils formèrent un cercle autour du lit tenant la main de Lazare de chaque côté du lit. Wigglesworth déclara » « Nous ne prierons pas : nous ne nous servirons que du Nom de Jésus. » Tous se mirent à genou et répétèrent doucement : « Jésus, Jésus, Jésus… » La puissance de Dieu tomba puis partit. Cinq fois elle tomba pendant que ce petit groupe répétait le «Nom au dessus de tout nom». Lazare n’avait pas bronché. La sixième fois que la puissance de Dieu tomba, elle demeura sur Lazare. Wigglesworth lui dit : « La puissance de Dieu est ici : c’est à toi de l’accepter. » Le malade bougea ses lèvres et confessa : « J’ai été amer dans mon cœur. Je sais que j’ai contristé l’Esprit de Dieu. Je suis sans force. Je ne peux même pas lever mes mains, même pour apporter une cuillère à ma bouche. » Wigglesworth lui dit : « Repens-toi et Dieu t’entendra. » Lazare se repentit puis s’écria : « Ô Seigneur, que ce soit pour ta gloire ! » En disant cela, la puissance tomba sur lui et le traversa de bord en bord. Alors que le groupe répétait « Jésus, Jésus, Jésus», le lit se mit à trembler et Lazare aussi. Alors Wigglesworth demanda au groupe d’attendre au salon pendant que Lazare s’habillait. Il descendit complètement guéri. Un grand nombre revint à la foi à cause de ce miracle.

CONCLUSION

Mes amis, prononçons le nom de Jésus, prononçons ce nom autant que nous pouvons, avec la foi et le cœur, à chaque heure de la journée ! Qu’aucun autre Nom ne prenne la place du Nom de Jésus dans la vie et le cœur des chrétiens ! Oui, que le Nom de Jésus soit glorifié ! Jésus ! Jésus ! Jésus !

27 vues