La meilleure part, c’est celle qui nous rend riche de Dieu et de sa paix

La meilleure part, c’est celle qui nous rend riche de Dieu et de sa paix

Quel beau service que celui rendu par Marthe pour l’accueil de Jésus ! Le temps presse, il faut s’activer. Quand on aime, quand on a de l’estime pour quelqu’un, cela se voit et se ressent dans la qualité de l’accueil qu’on lui réserve.

Elle est en effet très dévouée et vit mal le fait que sa sœur ne le soit pas autant ou pas du tout. Quand on est le seul à faire des efforts, à travailler, à se lever tôt, à se coucher tard, à donner un coup de main, à s’engager, à être volontaire, on peut finir par s’en agacer. « Seigneur, cela ne te fait rien que ma sœur m’ait laissé seule faire le service ? Dis-lui donc de m’aider. »

Mais Jésus vient clore le débat d’une manière assez surprenante : « Marthe, Marthe, tu te donnes du souci et tu t’agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part, elle ne lui sera pas enlevée. »

Ces paroles, apparemment injuste pour celle qui s’est donné tant de peines, sont pourtant vraies. Saint Augustin, plus tard, nous l’expliquera brillamment : « Marthe n’avait qu’un souci : comment nourrir le maître ; Marie n’en avait qu’un : comment être nourri par lui. »

Et c’est vrai que celle qui avait choisi d’être nourrie par Jésus lui-même était forcément mieux lotie que celle qui avait choisi de nourrir Jésus. En effet, nous ne pouvons lui offrir que les biens que nous avons reçus de lui. Nous ne pouvons offrir aux autres que les biens que nous avons d’abord, comme Marie, reçus de lui. Nos cœurs, nos mains seraient pauvres et même vides si nous ne prenions pas d’abord, comme Marie, le temps d’être nourris par lui. Celui qui s’enrichit auprès de Dieu devient forcément plus riche pour ses frères, alors que celui qui s’appauvrit en restant loin de Dieu devient forcément pauvre pour ses frères car n’ayant rien à leur donner.

Il y a un autre élément qui montre que Marie a choisi la meilleure part. Le choix de Marthe la plonge en effet dans les soucis et l’agitation : « Tu te donnes du souci et tu t’agites pour bien des choses », lui fait remarquer Jésus. Par contre, on voit dans l’attitude de Marie, beaucoup de sérénité. Nous avons ainsi d’une part les soucis et l’agitation de celle qui n’est visiblement pas encore à sa place, qui se cherche et qui cherche encore, et d’autre part, le calme et la sérénité de celle qui a atteint son objectif, qui a trouvé celui qu’elle cherchait, qui a enfin trouvé son trésor, sa perle fine.

Et de fait, ne remarquons-nous pas souvent la remontée de l’agitation et de l’inquiétude dans notre vie lorsque notre spiritualité se refroidit, et au contraire beaucoup de sérénité lorsque nous sommes nourris et habités par les paroles de Jésus ? Dès lors, nous comprenons la réponse de Jésus : c’est Marie qui a choisi la meilleure part. Jésus nous invite, nous aussi, à choisir la meilleure part, celle qui nous enrichit de sa parole et de sa paix.

Père Étienne NEMI, _CSSp_ 🌴

🌿💐🌾 L’attitude des deux sœurs peut m’aider à voir ma propre attitude face au Seigneur. Tandis que Marie s’assied aux pieds de Jésus pour l’écouter, Marthe se met à préparer le repas. Comme Marthe : je pense que l’important, ce n’est pas ce que le Seigneur fait pour moi, mais ce que je fais pour lui. Je suis angoissé à l’idée de décevoir ses attentes, de ne pas être à la hauteur. Mais Dieu attend-il vraiment quelque chose de moi ? Sinon écouter sa parole et dire oui à son amour.


Bonjour et sainte journée !!!
🔥PAA, CSSp 🔥 🌿💐🌾