La croix que la vie nous donne de porter est très souvent une préparation à notre promotion

La croix que la vie nous donne de porter est très souvent une préparation à notre promotion

Homélie du Père Etienne NEMI

Sur cette haute montagne, Pierre, Jacques et Jean assistent, émerveillés et même effrayés, au couronnement, au triomphe, au rayonnement indescriptible et soudain de Jésus. Couronnement honoré par la présence de Moïse et Elie, deux piliers de la foi juive. Couronnement acté par cette voix venant tout droit du ciel ! « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui je trouve ma joie : écoutez-le ! »

Ce couronnement sur cette montagne nous rappelle un autre couronnement, sur une autre montagne, celle du Golgotha, avec moins d’éclats et de splendeur il est vrai.

Ces images nous permettent d’observer qu’il y a un lien fort entre l’ascension de la montagne et le couronnement, entre la croix et la gloire. Notre vie est comme l’ascension d’une haute montagne avec sur notre tête la croix de notre propre vie, et sur nos épaules, les croix de nos prochains. Seuls les braves, les vaillants, les intrépides, les généreux, parviennent au sommet, et sont couronnés de gloire. Notons qu’avant cet épisode, Jésus attirait déjà l’attention de ses amis sur la nécessité, pour avoir part au couronnement dans son royaume, de porter sa propre croix.

Loin donc de nous défigurer ou de nous détruire, les croix de nos vies, lorsqu’elles ne sont pas évitées, lorsqu’elles ne sont pas abandonnées, lorsqu’elles sont acceptées et portées avec courage et foi, nous permettent de nous transcender, nous transfigurent, nous grandissent, nous élèvent et nous font atteindre des sommets qui constituent souvent notre honneur, notre bonheur, notre rayonnement… Pas de gloire sans croix acceptée ; pas de gloire sans montagne gravie…

Combien de fois avons-nous été transfigurés, élevés par telle ou telle croix de notre vie ! Combien de fois, après avoir gravi avec courage, détermination et foi tel ou tel obstacle de notre vie, ne nous sommes-nous pas retrouvés, comme sur un piédestal, honorés par les Moïse et Elie d’aujourd’hui !

La croix que la vie nous donne de porter, les montagnes qui se présentent à nous pour l’ascension, ne sont pas une sanction, mais très souvent une préparation à notre promotion, à notre couronnement, à notre gloire, à notre transfiguration…

Celui qui ne célèbre pas la croix, qui ne célèbre pas l’effort de celui qui porte la croix et qui gravit les montagnes parfois hautes de la vie, ne saurait prétendre à la célébration de la gloire. Nous comprenons pourquoi Jésus n’accède pas à la demande de ses amis et de Pierre en particulier, qui est de dresser trois tentes pour immortaliser ce couronnement, eux qui ne se sont pas montrés enthousiastes à l’idée de devoir porter leur croix…

C’est vrai qu’il y en a, et j’en fais sûrement partie, qui, comme Pierre et ses amis, sont toujours à vouloir dresser des tentes pour fêter le fruit des sacrifices des autres, alors qu’eux-mêmes fuient comme la peste le moindre sacrifice, le moindre effort qui leur est demandé.

Oraisons du Père Anicet AWOUBA

🌴❤️💋 La Transfiguration est une invitation à lever les yeux vers le ciel, à demander la vertu de l’espérance à vivre face aux difficultés et aux épreuves pour vivre la béatitude de cette gloire triomphante après l’épreuve. Seigneur tout-puissant et plein d’amour, accorde-moi de te rester fidèle malgré les circonstances difficiles qui se présenteront. Que Marie, qui se tenait au pied de la croix lors de la crucifixion de son Fils, me protège et m’obtienne la grâce de sa fidélité exemplaire.