Il n’y a aucune gloire authentique sans souffrance, sans efforts, sans sacrifices, sans croix

Il n’y a aucune gloire authentique sans souffrance, sans efforts, sans sacrifices, sans croix

Homélie du Père Etienne NEMI

«Esprits sans intelligence ! Comme votre cœur est lent à croire tout ce que les prophètes ont dit ! Ne fallait-il pas que le Christ souffrît cela pour entrer dans sa gloire ? » Telle est la réaction de Jésus face à la déception et au découragement des deux disciples faisant route vers Emmaüs.

En effet, concernant le Christ, les prophètes avaient bien parlé de souffrance et de gloire. Sauf que les disciples n’avaient retenu que la gloire, ils avaient oublié la souffrance, ils avaient oublié la croix. Pour eux, les deux étaient inconciliables, et la croix enterrait définitivement la gloire. Ils n’avaient pas compris que les deux étaient étroitement liés, que la souffrance, la croix, était la première marche qui conduit à la gloire.

C’est la raison pour laquelle ils avaient vu dans les souffrances et la mort de Jésus, la fin de leurs illusions de gloire. Cette souffrance sans aucune réaction, sans aucune résistance, symbolisait à leurs yeux l’échec de celui en qui ils avaient mis tous leurs espoirs et leur propre échec.

En leur rappelant les Écritures, Jésus les met en garde contre l’illusion d’une gloire sans croix. Il n’y a aucune gloire authentique sans souffrance, sans efforts, sans sacrifices, sans croix. En réalité, une gloire sans croix est une fausse gloire, un leurre, un mensonge, une escroquerie.

C’est vrai que nous rêvons toujours d’une gloire sans souffrance ou avec très peu de souffrance. Jésus nous invite donc à nous méfier de ces gloires sans croix qu’on nous propose et vers lesquelles nous courons. De même, il nous invite à ne pas nous détourner des croix, des sacrifices, des efforts, sous prétexte qu’on n’y voit pas spontanément le bout du tunnel.

Devant la souffrance, l’échec, la maladie, la mort, nous réagissons souvent, nous aussi, comme des hommes et des femmes sans intelligence, pensant que nous sommes perdus : nous baissons les bras, nous nous décourageons, nous regrettons, nous abandonnons…

La souffrance, la mort, ne sont pas les signes de l’absence de Dieu ! Un sacrifice, une souffrance, une croix portées pour l’humanité, pour la vérité, pour la justice, pour la protection de la vie sont toujours associées au sacrifice du Christ et à sa victoire finale. Plus une victoire s’appuie sur une croix portée avec amour et courage, plus elle est éclatante. Quand nous voyons une personne porter sa croix, la croix de sa vie, de ses responsabilités, de ses engagements, inclinons-nous, car elle trace le sillon de la gloire et de la résurrection.

🌅 Père Étienne NEMI, CSSp 🌅

Oraisons du Père Anicet AWOUBA

🥀💞🎋 Seigneur Jésus, ressuscité, entre dans ma vie. Ressuscite-la avec toi ! Fais-moi sortir du tombeau de ma tristesse, de ma souffrance, de mon passé. Que ta joie illumine ma vie : cette joie profonde, sereine, qui donne un sens à tous les événements, même ceux qui apparemment n’en ont aucun. Que ce temps pascal qui commence soit pour moi un chemin de résurrection, un chemin vers le bonheur. Seigneur, fais-moi ressusciter avec toi !
Bonjour et sainte journée !!!

🔥 PAA, CSSp 🔥 🥀💞🎋