Celui qui cesse de tourmenter les démons et ses disciples cesse d’être chrétien

Celui qui cesse de tourmenter les démons et ses disciples cesse d’être chrétien

Homélie du Père Etienne NEMI

Jésus rencontre deux possédés, deux fous. Et Jésus va les écouter. Il est parfois intéressant d’écouter les fous. Dans leur folie, il leur arrive de nous ouvrir des portes, d’éclairer certaines de nos ombres. Les possédés sont souvent des gens qui font des révélations. Ils sont connus pour leur aptitude à dévoiler ce qui se fait ou se dit parfois dans les ténèbres.

Les fous sont donc souvent craints autant à cause de leur agressivité, de leur violence, de leur insalubrité, qu’à cause de certaines choses, de certains secrets qu’ils pourraient révéler. Et dans l’évangile, ils vont faire trois révélations.

« Que nous veux-tu, Fils de Dieu ? » Jésus, Fils de Dieu ! Personne ne le savait encore, pas même ses disciples. Mais les possédés, eux, le savent ! C’est la première révélation.

« Es-tu venu pour nous tourmenter… ? » La présence de Jésus tourmente le démon. La présence de celui ou de celle qui est lié à Jésus tourmente le démon et ceux qui sont liés au démon. Nous ne sommes pas souvent conscients des dégâts que notre simple présence en tant que liés à Jésus, peut faire chez ceux qui sont liés au mal, au démon. Et peut-être que les attaques et les persécutions que nous subissons sont souvent à la hauteur du danger que nous représentons ou des tourments auxquels nous les soumettons. Et dire que, comme chrétiens, on aimerait tellement que les gens nous laissent tranquille, en paix… Celui qui cesse de tourmenter cesse d’être chrétien. C’est la deuxième révélation.

« Si tu nous expulses, envoie-nous dans le troupeau de porcs. » Par cet aveu, nos deux possédés vont trahir ce qui était caché dans le cœur du démon et que le démon garde soigneusement pour continuer à nous illusionner. En réalité, le démon a peur. Cela ressemble à une véritable reddition du démon qui dépose les armes. Il négocie même son sort après la défaite ! Et ça, il n’y avait que ces deux fous pour le dire. Devant ce qui vient de Dieu, devant le bien, le démon et tous ses disciples sont en réalité en situation de faiblesse même s’ils s’emploient à nous faire croire le contraire. Si on insiste, ils sont prêts à déposer les armes et à négocier leur reddition. Ne cédons plus à leur bluff, lorsqu’ils nous font croire que c’est eux les maîtres, qu’on ne peut rien faire, rien avoir, rien être sans passer par eux… C’est la troisième révélation.

La réaction de ces païens à la fin de l’évangile montre bien qu’ils ont été démasqués. Les possédés sont passés par là. Ce Jésus devient véritablement un danger pour eux. Le mieux, pour eux, serait qu’il parte… C’est ce qu’ils demandent, en suppliant, bien sûr…

Oraisons du Père Anicet AWOUBA

🌷🌾💐💓 Mon Dieu, ta présence dans ma vie est tout pour moi. Aide-moi à ne jamais me contenter d’une vie médiocre et grise. Je veux la plénitude du bonheur et de l’amour ! Marie, apprends-moi que même mes chutes soient des occasions pour m’agripper encore plus fortement à ton Fils.
Bonjour et joyeux anniversaire aux pères Francis, Pierre Éric, Hilarion, Michel, André Sosthène et moi-même.