Celui qui aime ne s’impose pas, il se propose

Celui qui aime ne s’impose pas, il se propose

Homélie du Père Etienne NEMI

« Ne donnez pas aux chiens ce qui est sacré ; ne jetez pas vos perles aux pourceaux, de peur qu’ils ne les piétinent, puis se retournent pour vous déchirer. »

Devons-nous nous entêter, même lorsque l’environnement est hostile et rejette le message de Jésus, à vouloir à tout prix l’imposer ? Cette recommandation de Jésus nous rappelle une autre de ses recommandations aux disciples qu’il envoyait en mission : « Lorsqu’on ne vous accueillera pas et qu’on n’écoutera pas vos paroles, sortez de la maison ou de la ville et secouez la poussière de vos pieds. » Notre générosité à annoncer la parole de Dieu doit toujours s’accompagner de prudence et de bon sens. « N’allez pas demander l’opinion d’un aveugle sur une peinture, n’invitez pas un sourd à un concert. L’aveuglement et la surdité ne sont pas seulement physiques, elles peuvent aussi frapper l’esprit… »

Ainsi, Jésus nous l’affirme, Dieu ne s’impose pas, il se propose. Celui qui aime ne s’impose pas, il se propose, il ne force pas, il tend la main et se laisse accueillir. Ne l’imposons donc pas, proposons-le tout simplement en intégrant aussi la perspective qu’il soit rejeté. Le rejet par le monde de la parole de Dieu fait partie des réalités auxquelles nous devons faire face sans en faire une question de vie ou de mort.

Il s’agit donc pour nous d’en être conscients et de ne pas l’exposer, par notre insistance inconsidérée, à l’humiliation ou à la profanation. Le respect que nous devons à la parole de Dieu et à ce qui est sacré nous impose une certaine prudence. La provocation par la volonté d’imposer la parole de Dieu à ceux qui la rejettent ostensiblement est une imprudence dans laquelle Jésus nous invite à ne pas tomber.

Il arrive que le Seigneur prenne plus de temps dans la conversion d’un environnement ou d’une vie que nous ne pouvons l’imaginer. Si ce n’est pas aujourd’hui, ce sera peut-être demain ; si ce n’est pas moi, ce sera peut-être une autre personne… Le Seigneur sait user de pédagogie. Cela demande une certaine dose d’humilité de notre part.

Mais avant cela, veillons d’abord nous-mêmes à ne pas être des profanateurs de la parole de Dieu, à ne pas être ceux et celles qui la piétinent, qui la neutralisent en l’écoutant sans la moindre volonté de lui obéir, de changer quoi que ce soit dans notre vie.

Oraisons du Père Anicet AWOUBA

🌱💐🌿 Ô mon Dieu, combien il est difficile d’entrer à l’intérieur de son propre cœur pour te prier ! Je me prosterne avec humilité et patience à tes pieds pour recevoir de tes mains le don de la foi, de l’espérance et de la charité. Je te demande humblement la grâce de la pudeur spirituelle pleine de respect envers toi et ta présence en mon âme par le don du baptême.
Bonjour et sainte journée !!!