Bien vivre la Semaine Sainte – Partie 3: Triduum des rameaux (Jour 1)

Bien vivre la Semaine Sainte – Partie 3: Triduum des rameaux (Jour 1)

Pour bien vivre la Semaine Sainte, après les explications sur le sens de cette semaine, nous essayons d’y rentrer en profondeur avec cette prière: Un Triduum des rameaux.

Ce Triduum des rameaux nous préparera à vivre le Triduum Pascal. Il commence le lundi après les rameaux et se termine le mercredi après les rameaux.

REMARQUE:

CHOISIR UNE HEURE FIXE POUR MÉDITER LES TEXTES ET SURTOUT TROUVER DANS CES MÉDITATIONS LES CHOSES A FAIRE DE MANIÈRE CONCRÈTE POUR RÉALISER MA PRIÈRE.

Au Nom du Père et du Fils et du Saint Esprit. Amen+

Prière à l’Esprit Saint

Père Éternel, au Nom de Jésus-Christ, envoyez-moi votre Saint-Esprit !

Saint-Esprit, Dieu d’infinie charité, donnez-moi votre saint amour.

Saint-Esprit, Dieu des vertus, convertissez-moi.

Saint-Esprit, source de lumière céleste, dissipez mon ignorance.

Saint-Esprit, Dieu d’infinie pureté, sanctifiez mon âme.

Saint-Esprit, Dieu de toute félicité, communiquez-vous à mon cœur.

Saint-Esprit, vous habitez dans mon âme, transformez-la et rendez-la toute à vous.

Saint-Esprit, amour substantiel du Père et du Fils, demeurez toujours dans mon cœur.

Première méditation – « Amenez-moi l’ânon »

(Mt 21, 1-11)

« Lorsqu’ils approchèrent de Jérusalem, et qu’ils furent arrivés à Bethphagé, vers la montagne des Oliviers, Jésus envoya deux disciples, en leur disant : Allez au village qui est devant vous ; vous trouverez aussitôt une ânesse attachée, et un ânon avec elle ; détachez-les, et amenez-les-moi. Si, quelqu’un vous dit quelque chose, vous répondrez : Le Seigneur en a besoin ! Et à l’instant il les laissera aller.
Or, ceci arriva afin que s’accomplît ce qui avait été annoncé par le prophète :
Dites à la fille de Sion : Voici, ton roi vient à toi, Plein de douceur, et monté sur un âne, Sur un ânon, le petit d’une ânesse.
Les disciples allèrent, et firent ce que Jésus leur avait ordonné. Ils amenèrent l’ânesse et l’ânon, mirent sur eux leurs vêtements, et le firent asseoir dessus.
La plupart des gens de la foule étendirent leurs vêtements sur le chemin ; d’autres coupèrent des branches d’arbres, et en jonchèrent la route.
Ceux qui précédaient et ceux qui suivaient Jésus criaient : Hosanna au Fils de David ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Hosanna dans les lieux très hauts !
Lorsqu’il entra dans Jérusalem, toute la ville fut émue, et l’on disait : Qui est celui-ci ?
La foule répondait : C’est Jésus, le prophète, de Nazareth en Galilée ». 

Le Dimanche des Rameaux est le grand arc de triomphe de l’année chrétienne, et en passant en dessous, nous suivons notre Seigneur et Sauveur pour entrer dans la semaine de Ses souffrances, de Son abaissement et de Sa mort. 

Le Dimanche des Rameaux semble être un jour d’espoir au goût aigre-doux. Perspective d’un affrontement amer, de se retrouver projeté sur les durs rochers des autorités religieuses du moment et du peuple qui avait accepté leurs enseignements déviants, apparemment sans y réfléchir beaucoup, enseignements qui, depuis des siècles, s’étaient écartés loin de la volonté de Dieu.

Nous pouvons et nous devons regretter nos transgressions, dont chacune contribue aux nécessités des souffrances de Dieu sur l’Arbre de Vie que nous appelons la Croix. A cause de tout cela, sur quoi nous ne savons pas revenir, l’Arc du Dimanche des Rameaux doit inévitablement mener à cet arbre distant, si éloigné du Jardin d’Eden où lui et nous avons commencé. 

Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !»

Deuxième méditation – Hosanna !

(Jn 12, 12-15)

« Le lendemain, une foule nombreuse de gens venus à la fête ayant entendu dire que Jésus se rendait à Jérusalem, prirent des branches de palmiers, et allèrent au-devant de lui, en criant : Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur, le roi d’Israël ! Jésus trouva un ânon, et s’assit dessus, selon ce qui est écrit : Ne crains pas, fille de Sion; Voici, ton roi vient, assis sur le petit d’une ânesse. »

Seigneur, aie pitié de nous et secours-nous !

En cette fête des rameaux nous te louons, Christ-Roi, avec les enfants de Jérusalem, portant non plus des rameaux comme eux, mais nos bonnes actions, et avec eux te chantant et disant : Hosanna au Fils de David, à toi la gloire, la force et la royauté dans les siècles des siècles. Amen.

Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !»

Troisième méditation – Béni soit celui qui vient au Nom du Seigneur !

(Mc 11, 1-10)

« Lorsqu’ils approchèrent de Jérusalem, et qu’ils furent près de Bethphagé et de Béthanie, vers la montagne des oliviers, Jésus envoya deux de ses disciples, en leur disant : Allez au village qui est devant vous ; dès que vous y serez entrés, vous trouverez un ânon attaché, sur lequel aucun homme ne s’est encore assis ; détachez-le, et amenez-le.
Si quelqu’un vous dit : Pourquoi faites-vous cela ? Répondez : Le Seigneur en a besoin ! Et à l’instant il le laissera venir ici.
Les disciples, étant allés, trouvèrent l’ânon attaché dehors près d’une porte, au contour du chemin, et ils le détachèrent.
Quelques-uns de ceux qui étaient là leur dirent : Que faites-vous ? Pourquoi détachez-vous cet ânon ?
Ils répondirent comme Jésus l’avait dit. Et on les laissa aller.
Ils amenèrent à Jésus l’ânon, sur lequel ils jetèrent leurs vêtements, et Jésus s’assit dessus.
Beaucoup de gens étendirent leurs vêtements sur le chemin, et d’autres des branches qu’ils coupèrent dans les champs.
Ceux qui précédaient et ceux qui suivaient Jésus criaient : Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Béni soit le règne qui vient, le règne de David, notre père ! Hosanna dans les lieux très hauts ! »  

Seigneur Jésus, nos rameaux à la main, nous avons envie de dire à tous notre bonheur d’être chrétiens et notre joie de te connaître.

Donne-nous la force de te suivre jusqu’au bout.

Aide-nous à ouvrir nos mains pour partager avec ceux qui n’ont rien.

Aide-nous à ouvrir notre cœur pour soutenir ceux qui sont dans la peine.

Aide-nous à vivre en étant toujours attentifs aux autres.

Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! »

Prière à Jésus pour le jour des Rameaux

Jésus, quand tu es entré à Jérusalem, à grands cris, les gens t’ont acclamé.
Mais qui a dit : « Moi, je veux bien t’écouter » ?
Leurs manteaux, ils ont enlevés.
Mais qui a dit : « Ce qui me sépare de Dieu, je veux le retirer » ?
Près de leur porte, tu es passé.
Mais qui a dit : « Viens, Jésus, tu peux entrer » ? 
A leur cœur, tu as frappé.
Mais qui a dit : « Comme toi, je veux aimer » ?
Aujourd’hui, Jésus, Tu te tiens à la porte et tu frappes.
Est-ce que quelqu’un te dit : « Entre, je t’accueille dans ma vie. Sois le bienvenu chez moi » ?

Notre Père, 10 Je vous salue Marie, Gloire au Père

Abonnez-vous au site pour ne plus manquer les publications.