AUX COUPLES CHRÉTIENS : COMMENT PIMENTER SA RELATION POUR NE PAS TOMBER DANS LA ROUTINE.

AUX COUPLES CHRÉTIENS : COMMENT PIMENTER SA RELATION POUR NE PAS TOMBER DANS LA ROUTINE.

En commençant ce billet, j’ai souri.


Je me disais intérieurement en entrant dans l’esprit de mon lecteur : « Que se dira t-il ? Qu’est-ce qu’un prêtre célibataire peut bien nous apprendre de ce sujet ? »

De quel sujet ? De la sexualité ! De comment « pimenter » sa relation amoureuse pour ne pas tomber dans la routine.

D’abord, pourquoi c’est important pour un chrétien de pimenter sa relation ?


1. Parce qu’il est un Homme

Un homme a un désir profond d’aimer et d’être aimé. Et généralement, lorsque nous nous mettons en relation avec quelqu’un, c’est parce que nous voulons bâtir quelque chose de solide et de durable ensemble. Étant des Hommes, cette relation que nous construisons peut s’écrouler si nous n’en prenons pas soin. Et Dieu seul sait à quel point la déception amoureuse fait mal.

Ce serait donc une erreur de penser que comme je suis chrétien, je dois passer mes journées à prier et à louer Dieu avec ma femme ou mon mari. En raisonnant ainsi, il y a de fortes chances que tu le/la perdes. Car comme on dit chez nous, « le dehors est mauvais ». « les panthères ne donnent pas le lait »

Est-ce cela signifie qu’il faille devenir panthère pour sauvegarder son foyer ? Non ! J’essaye juste de dire qu’il faut prendre les moyens qu’il faut pour attiser le feu de la passion qui gardera les couples chrétiens et plus amoureux chaque jour. Ce qui nous amène à la deuxième raison pour pimenter sa relation : le salut de la famille.


2. Parce qu’il y va du salut de la famille

C’est incroyable le nombre de séparation et de divorce qu’on peut observer dans la société. Une des raisons est bien évidemment la naïveté de certains chrétiens qui ont peut être mal compris le message évangélique sur les désirs charnels. La chair n’est pas à condamner, ni à maltraiter : Elle est à sublimer
Une des belles prières qui montrent que la chair est une chose magnifique est celle-ci : « Donne-nous un cœur de chair ». Si la chair était mauvaise, demanderions-nous un cœur de chair ? Par ailleurs, nous disons bien dans notre credo que nous croyons que la chair ressuscitera. Alors ne négligeons plus la chair, parce qu’en a négligeant, nous exposons nos familles à la chute. Et la chute des familles a tellement de conséquences qu’il est vraiment temps, de considérer plus sérieusement la manière dont les chrétiens vivent leur mariage.

Il s’agit de prendre tous les moyens que la Parole de Dieu nous donne pour pimenter la relation, renforcer le mariage et ainsi sauver les familles.

Vous comprenez que l’enjeu est de taille.

A présent, voyons comment pimenter sa relation en utilisant les 05 sens et en nous appuyant que le magnifique livre du Cantique des Cantiques.

Quand je prêche les retraites aux couples des Équipes Notre Dame, ils n’en reviennent pas souvent de voir qu’entre la spiritualité et l’érotisme, la limite ne tient qu’à un fil. Parce qu’au fond, entre Dieu et l’Église, c’est une relation passionnée d’amour et de tendresse où des mots très sensuels décrivent parfois cette relation.

Premier sens : le toucher, c’est-à-dire les caresses

La Parole de Dieu apprend et encourage les couples chrétiens aux préliminaires. Prenez le temps de caresser votre femme ou votre mari.
La description du corps de l’autre occupe de nombreux versets du Cantique des cantiques. La richesse des mots évoque le toucher et la caresse. « Sa main gauche est sous ma tête, et sa droite m’étreint. » Les images, – le ventre de la bien-aimée est « un monceau de froment » tandis que le ventre du bien-aimé est « une masse d’ivoire » – évoque bien les différences de sensations que dégage un corps féminin ou un corps masculin.

Alors, pourquoi pas un massage en prélude ? Pour apaiser les nerfs épuisés, délasser, détendre, créer une coupure avec les soucis. Son caractère de gratuité peut aider la femme à se laisser approcher. Elle apprécie que les premiers gestes de l’amour ne soient pas immédiatement une stimulation sexuelle. A bon entendeur…

Deuxième sens : L’ouïe c’est-à-dire faire des compliments et apprécier

Il faut savoir dire à l’autre, tu es belle, tu es élégant, j’apprécie cette partie de ton corps. Voici l’effet que ça me fait… etc Oui, Parler tendrement…

« Fais-moi entendre ta voix car ta voix est douce », demande le bien-aimé du Cantique des cantiques. « Ses discours sont la suavité même », clame la bien-aimée. Les mots sont importants, mais peut-être plus encore leur musique. Ce n’est pas tant la poésie qui touche, que le ton unique de paroles que l’on sent dites avec le cœur. Au-delà des mots, écouter ensemble une musique à notre goût crée bien des possibilités de vibrer à deux.

Troisième sens : le goût c’est-à-dire savoir embrasser


Il y a des couples qui négligent le baiser ou qui ne le prépare pas. Et c’est bien dommage.

Cela se manifeste souvent par une négligence de l’hygiène buccale. Brossez-vous les dents, que le parfum de votre bouche donne envie à votre femme ou à votre mari de vous embrasser.
Oui, je comprends que tu as la tension et pour tes problèmes de nerfs, tu manges de l’ail. Mais quand tu as bouffé ton truc, de grâce, arrange toi avant le retour de ton conjoint.

L’odeur d’une bouche qui a bouffé de l’ail ou autre du genre… ooooooo !!!

Des détails mais qui peuvent détruire une famille. Ta bouche doit avoir le goût du miel…

« Qu’il me baise des baisers de sa bouche… Tes lèvres distillent le miel vierge. Le miel et le lait sont sous ta langue. » dit le Cantique des Cantiques.

A-t-on pris soin de conserver la ferveur des baisers un peu fous du commencement de l’amour ?

Quatrième sens : l’odorat ou prendre soin de son corps

Je le dis souvent aux femmes : ce n’est pas parce que tu es à la maison que tu vas te négliger. Monsieur ton mari ne voit que des dames sapées comme jamais à son boulot toute la journée.

Quand il rentre, il ne doit pas trouver une femme aux cheveux ébouriffés marchant en grosse culotte, ce qu’on appelle « le banlong » dans le quartier où j’ai grandi.

Non ! Il doit trouver une femme propre, sexy, et qui sent bon. Ne négligez pas le parfum. Exploitez ce sens de l’odorat pour donner du goût à votre relation.

C’est un sens tellement puissant qu’il y a des parfums qui ont le pouvoir de réveiller en nous des souvenirs extraordinaires. Alors exploitez le !
La maison doit être propre et doit sentir bon. La chambre encore plus. Je ne parle plus de toi même… « L’arôme de tes parfums est exquis »

Allumer une bougie parfumée ou mettre des draps propres et frais, il y a bien des façons de charmer notre nez délicat.

Cinquième sens : la vue c’est-à-dire l’art des yeux doux et des tenues « appels de balles »

Je me demande même souvent qui avait dit que l’amour est aveugle. C’est pas parce qu’on est amoureux qu’on ne voit pas les formes et les couleurs. Dans le couple, soignez les formes et les couleurs et mettez les en valeur pour lui/elle.
Aménagez la luminosité de votre chambre de manière à donner de l’emphase aux formes.

La douceur de l’éclairage est une manière de sublimer la beauté des formes et les couleurs du corps. « Tu me fais perdre le sens par un seul de tes regards » nous dit le Cantique des Cantiques. Les yeux doux …

CONCLUSION

Il est important que les couples chrétiens s’investissent davantage et mieux dans leur relation familiale, notamment dans le domaine sexuel.

Ne vous plaignez plus de la frigidité de votre femme ou du désintérêt de votre mari.

Sachez que dans ces choses, les sens y jouent un grand rôle et qu’il est bon dans notre mode de vie, dans notre manière d’être et de faire, et même dans notre manière d’entretenir la maison, d’éveiller le désir qui renforce la fusion des cœurs, des corps et des âmes en les tournant vers le Dieu d’amour.

#PharmacieSpirituelleChretienne