ANTIDOTES À L’ADULTÈRE SPIRITUEL

ANTIDOTES À L’ADULTÈRE SPIRITUEL

Les antidotes suivants préviennent l’adultère spirituel avant qu’il n’arrive ou préviennent qu’il n’arrive encore : la sagesse, la crainte, un petit groupe de partage, de bons amis, se confier en son conjoint, en connaître les symptômes.

*1. La sagesse*

Le meilleur antidote est la sagesse. « L’abri de la sagesse vaut l’abri de l’argent ; mais l’avantage du savoir, c’est que la sagesse fait vivre ceux qui la possèdent. » (Qo 7, 12)

Simplement savoir ce qu’est l’adultère spirituel devient une grande protection.

*2. La crainte*

Si l’adultère spirituel est si répandu et si trompeur, comment l’éviter ? Comment puis-je participer dans une cellule d’évangélisation, dans un groupe de prière, dans une équipe de partage, consulter un prêtre, ou me faire imposer les mains pour une guérison, etc. s’il y a danger d’adultère spirituel ?

Une telle crainte est bien fondée et est, en fait, une protection. « Travaillez à votre salut avec crainte et tremblement. » Phi 2,12 VB « Le principe de la sagesse, c’est de craindre le Seigneur : tous ceux qui font cela sont bien avisés. » Ps 111,12 BJ Tu dois apprendre à laisser la crainte te garder en état d’alerte.

L’appréhension ne doit pas t’empêcher de t’ouvrir aux autres chrétiens. Si tu ne le fais pas, tu deviendras plus vulnérable à la tentation. Les chrétiens doivent apprendre à se protéger tout en se permettant de partager avec les autres. S’ouvrir à quelqu’un n’est pas, en soi, adultère.

Au contraire, chacun se doit d’apprendre à partager avec les autres les soucis de son cœur, d’une façon plus ouverte et exacte à mesure que chacun grandit dans le Seigneur. Mais l’adultère spirituel se produit lorsque, dans cette ouverture de ton cœur à un autre, tu lui prêtes le rôle de te réconforter et de te rassurer, ce qui n’appartient qu’à ton conjoint.

Tous, nous allons tomber dans l’adultère spirituel plusieurs fois avant que nous apprenions ce que nous pouvons partager et ce que nous ne pouvons pas partager avec les autres. Mais, dès que tu t’en rends compte, tu n’as pas à demeurer une minute de plus dans l’adultère spirituel sans t’en repentir immédiatement. Tu l’apprendras en faisant des erreurs. Tu percevras en toi un feu rouge (ARRÊT) chaque fois que tu partageras quelque chose de privé que tu n’as pas encore réglé avec ton conjoint. L’alarme du danger sonnera en toi chaque fois que tu commenceras à te sentir proche de quelqu’un d’une façon qui n’appartient qu’à ton conjoint. Tu dois être bien déterminé à garder ton cœur pur devant Dieu et devant ton conjoint— avant de t’impliquer si profondément avec un autre.

*3. Un petit groupe de partage*

Tu dois t’aventurer dans un petit groupe avec ton conjoint où vous pourrez vous avertir et vous enseigner l’un l’autre. « Es-tu conscient que les sentiments de cette femme envers toi ne sont pas ce que tu penses qu’ils sont ? » Avec le temps, tu seras capable assez souvent de le discerner toi-même. Mais aucun de nous ne peut toujours le discerner.

Tous, nous avons besoin de la perception et du conseil des autres pour y arriver, pour nous en protéger.

*4. Se faire de bons amis chrétiens par un groupe de partage*

L’individualisme est un piège du démon. Nous avons besoin les uns des autres. Le Seigneur veut que les siens s’aiment et s’entraident.

Appartenir à un petit groupe de partage est essentiel. Joins-toi à une cellule de partage : écoute bien ce que tes frères et sœurs dans le Seigneur te disent. Attache plus de valeur à leur opinion qu’à la tienne, surtout lorsqu’ils voient des choses en toi que tu es certain de ne pas avoir. Quiconque se croit en charge de sa vie spirituelle se trompe grandement. « Nous devons rejeter tout fardeau et le péché qui nous assiège…, fixant nos yeux sur le chef de notre foi, qui la mène à la perfection, Jésus… » (He 12, 1-2)

C’est Jésus qui est chargé de te rendre parfait. « Et vous- mêmes, comme des pierres vivantes, laissez-vous bâtir en maison spirituelle… » (1 P 2, 5)

Tu ne te bâtis pas toi- même. Toi, pierre vivante, tu dois te laisser bâtir par les maçons du Seigneur, tes frères et tes sœurs en Christ. L’individualisme est un piège du démon. Nous avons besoin les uns des autres. « La voie du fou est droite à ses yeux, mais le sage écoute les conseils. » (Pr 12, 15) « Sans direction, un peuple tombe ; le salut est dans le nombre des conseillers. » (Pr 11, 14)

Le Seigneur veut voir les siens agir comme un corps, son Corps. « Ainsi, nous, à plusieurs, nous ne formons qu’un seul corps dans le Christ, étant, chacun pour sa part, membres les uns des autres. » (Rm 12, 5)

Le Seigneur veut que les siens s’aiment et s’entraident. La formation dans une petite cellule est irremplaçable.

*5. Parle à ton conjoint : confie-toi en lui*

Surtout, ne t’isole pas de ton conjoint. Aux hommes, le Seigneur donne l’instruction suivante : « Une femme vaillante, qui la trouvera ? Son prix l’emporte sur les perles. Le cœur de son mari se confie en elle, il ne manquera pas de profit. Elle lui procure du bonheur et non du malheur, tous les jours de sa vie. » (Pr 31, 10-12)

Et aux femmes, le Seigneur dit : « Femmes, soyez soumises à vos maris comme au Seigneur. » (Ep 5, 22) et aussi, « Que la femme ait du respect pour son mari. » (Ep 5, 33)

6. Connais les symptômes de l’adultère spirituel (Revoir la liste des *Symptômes les plus communs* que nous avons présenté à l’enseignement du jeudi passé. Tu peux aussi le trouver sur mon blog à l’adresse suivante : https://padrearsene.com/?p=1375)

Nous venons de voir les vaccins possibles pour éviter de tomber dans l’adultère spirituel. Mais si on n’ est déjà, comment en sortir ? Quels médicaments ? Nous en parlerons la semaine prochaine, En attendant, je vous souhaite un excellente jeudi dans le Seigneur !

Que Dieu vous bénisse